News fédé
RESTAURATION DES COURS D'EAU ET AMENAGEMENTS - RESTAURATION ET EXTENTION DE ZONES FAVORABLES A LA REPRODUCTION DES SALMONIDES SUR LA CERE A LAROQUEBROU
16/01/2019

Restauration et extension de zones favorables à la reproduction des salmonidés sur la Cère à Laroquebrou

 

            La Fédération du Cantal pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique et l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique de Laroquebrou, ont pour mission principale la gestion de la ressource piscicole et des milieux aquatiques.  

            Dans ce cadre, une nouvelle opération de restauration de sites de reproduction pour la truite fario a été lancée cette fin d’été sur la Cère. Celle-ci fait suite aux travaux déjà réalisés en 2015 et 2016 dans le bourg de Laroquebrou qui avait permis de créer 600 m² de zones favorables. En 2017 des crues hivernales très importantes ont naturellement entrainé une forte remobilisation des sédiments de la rivière dont une partie des graviers déposés ces années-là. Ces premières opérations ayant été des succès, puisque des centaines de truites ont utilisés ces surfaces pour se reproduire quelques temps après la fin des travaux, l’AAPPMA de Laroquebrou et la Fédération ont souhaité renouveler l’opération… 6 sites présentant des caractéristiques favorables ont été retenus, 2 le long du camping de Laroquebrou, 3 au niveau du moulin de Laroquebrou et 1 en aval du bourg. 

L’objectif est donc de créer des surfaces favorables à la reproduction des truites communes sur ce secteur déficitaire (effet des retenues hydroélectriques bloquant le transit naturel des sédiments). Le potentiel en géniteurs étant important sur ce tronçon de la Cère, le manque de zones de reproduction conduit à un phénomène de surcreusement et surexploitation des quelques zones favorables existantes, ce qui limite le recrutement en alevins suite à la reproduction.

 

Se sont donc 150 m3 d’un mélange de graviers roulés et de galets qui ont été déposés dans le lit de la Cère, ce qui représente une surface d’environ 1100 m². Les alevins produits naturellement sur ces zones se répartiront au printemps à la recherche d’habitats par dévalaison naturelle et alimenteront la population de truite de la Cère en aval de ces sites.

 

Ce projet s’inscrit donc dans une véritable démarche de gestion patrimoniale des populations piscicoles à l’échelle du département.

Cette action, d’un montant de 15312 euros, est financée par l’AAPPMA de Laroquebrou, la Fédération du Cantal pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique,  la Fédération Nationale pour la Pêche en France et la Région Auvergne Rhônes Alpes.