News fédé
POIDS ECONOMIQUE DE LA PECHE DANS LE CANTAL
16/01/2019

Poids économique de la pêche dans le Cantal

 

La Fédération a souhaité évaluer le poids économique de la pêche à l’échelle du département par une étude spécifique, réalisée par Argo&Siloe. Ce poids est estimé à 7,8 Millions d’euros (en chiffre d’affaires) en 2016 dont 360 000 € liés au bénévolat, correspondant à 15,2 emplois équivalent temps plein.

Le poids économique global

Activités directement liées à la pêche : 4,96 M€ (matériel, nautisme, guides de pêche, associations de pêche).

Activités indirectement liées à la pêche : 2,44 M€ (déplacements, restauration, hébergements).

La dépense annuelle moyenne d’un pêcheur est de 784 €, quand le budget loisirs et sports d’un ménage cantalien est de 394 €.

Cette estimation est minimale car elle ne tient pas compte des pêcheurs ne prenant pas leur carte de pêche dans le Cantal, ni des activités des clubs de pêche, ni des résidences secondaires.

 

Les pêcheurs du Cantal

30% des pêcheurs qui prennent leur carte de pêche dans le Cantal sont extérieurs au département.

6,8% des habitants du Cantal pratiquent la pêche, contre 2,4% à l’échelle nationale.

L’âge médian des pêcheurs est de 42 ans, contre 45 ans pour les habitants du Cantal. Le nombre moyen de jours de pêche annuel est de 45 jours, le plus souvent seul ou entre amis, à 35 km en moyenne de son lieu d’habitation.

 

Les associations de pêche cantaliennes

En 2016 soit 799 actions au total ont été menées par les associations de pêche soit 2 actions par jour.

71% de ces actions concernent la préservation de l’environnement.

9,2% des élèves d'élémentaire ont été concernés par une action d'éducation et de sensibilisation à l'environnement.

 

L’impact touristique

Au moins 10 000 touristes pêcheurs s’ajoutent aux 14 500 pêcheurs ayant une carte de pêche du Cantal, générant un nombre de nuitées de 73 890 en 2016.

La pêche est un facteur d’attractivité résidentielle, 13% des séjours ont lieu dans des résidences secondaires. Les autres hébergements principaux sont les campings (35%) et les gîtes (25%).

 

Afin de valoriser au mieux cette étude la Fédération a organisé en février 2018 une présentation de ces résultats auprès des élus locaux, des offices de tourismes et de l’ensemble de ses partenaires. Une plaquette de présentation des actions des pêcheurs et de leur poids économique a aussi été éditée.